Activités

Le mot du Président

2017 aura été une année particulièrement marquante pour le Groupe M6

Tout d’abord, nous avons fêté nos 30 ans. 30 années d’audace, d’imagination, de projets, de succès, de difficultés parfois, d’émissions emblématiques, de diversifications osées… Résolument tourné vers l’avenir, cet anniversaire a été néanmoins l’occasion pour moi de mesurer le chemin parcouru : de la petite chaine qui monte aujourd’hui à un groupe plurimedia puissant. J’en remercie les équipes et particulièrement Thomas Valentin qui m’accompagne depuis le départ. Mais si 2017 a été la meilleure année historique auprès de la cible commerciale pour les chaînes du Groupe, c’est précisément parce que nous sommes en ordre de marche et obstinément tournés vers l’avenir. À 30 ans, nous n’avons pas le temps de nous reposer sur nos lauriers.

L’acquisition cette année des stations RTL, RTL2 et Fun Radio nous permet de consolider un écosystème puissant … le contexte concurrentiel en plein bouleversement nous incite à rassembler nos forces. Après la télévision et le digital, la radio devient notre troisième pilier complémentaire. Elle nous permet de constituer le groupe médias le plus puissant de France. Chaque mois, 96% des français sont touchés par nos médias. 23 millions de téléspectateurs et 11 millions d’auditeurs se réunissent chaque jour sur nos antennes et stations !

En 2018, nous avons plusieurs défis à relever : d’abord, l’adaptation aux nouveaux usages en télévision linéaire mais aussi délinéraire, alors que la réception notamment par les box croit de plus en plus. A cette fin nous conforterons 6play, qui rassemble aujourd’hui 20 millions d’inscrits, et nous permet d’avoir accès à des données précieuses. Dans les programmes ensuite, certains formats commencent à s’effriter, comme la fiction américaine. Il faut donc en inventer de nouveaux, et investir davantage dans la fiction française : nous l’avons commencé en 2017 et nous le continuerons en 2018 avec par exemple « Souviens-toi » ou « La Faute ». Nous souhaitons par ailleurs continuer à développer la production : nous créons en interne la moitié de nos émissions d’avant-soirée, l’objectif est de faire grimper cette proportion dans le flux pour mieux maîtriser les coûts. Ensuite, nous allons poursuivre notre diversification. Mais la vraie concurrence aujourd’hui est la mondialisation. Pendant longtemps notre seul enjeu était la compétition entre les chaînes, mais ce n’est plus le cas aujourd’hui car certains acteurs internationaux ont des forces de frappes très importantes et se positionnent sur le marché des contenus.

L’arrivée de la 1ère radio de France est une étape importante pour notre groupe, qui réalise sa plus grosse opération de croissance externe. 2018 commence par le défi de l’intégration de RTL, RTL2 et Fun Radio. Ce mouvement va permettre la circulation des talents, des idées et des compétences, en respectant l’identité et la personnalité de chacun. Une régie publicitaire plurimédia, qui offre un potentiel de synergies fortes, est maintenant mise en place.  Cette acquisition va dans le sens de notre histoire et renforce notre stratégie initiale : former un groupe avec un bouquet de chaînes et de stations bien positionnées et diversifier nos revenus.

 

 

Nicolas de Tavernost
Président du Directoire du Groupe M6

© Eric DESSONS