Carrières

Métiers / Directeur des Contenus

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Tom, j’ai 31 ans et je suis Directeur des contenus de 6play au sein de M6 Web.


Quel a été ton parcours étudiant et professionnel avant d’intégrer le Groupe M6 ?

J’ai fait un Master Finance et Stratégie à Sciences Po puis j’ai enchaîné avec un Master Audiovisuel à la Sorbonne (D2A). Pour mon parcours pro, j’ai fait quelques stages dans les médias, dans des chaînes de télévision, en production, et dans le digital (dans une régie pub internet), avant d’entrer en stage chez M6 puis de revenir quelques années plus tard en CDI.


Comment as-tu intégré le Groupe M6 ?

J’ai commencé comme stagiaire au sein de la Direction de la Stratégie car j’étais en Master Finance et Stratégie, ce qui m’a permis d’avoir à la fois un stage d’application en stratégie et de cumuler mon intérêt pour les médias. Ce premier stage de 6 mois m’a permis, et comme quoi c’est une bonne manière d’entrer dans le Groupe, de me faire embaucher en CDI chez M6 Web 2 ans plus tard. J’ai donc changé de filiale, je suis passé du Groupe M6 à la filiale digitale M6 Web.


Comment s’est déroulée ton intégration au sein du Groupe M6 ?

Si je me replonge dans mes souvenirs (car cela fait déjà un petit bout de temps maintenant…), mon intégration en tant que stagiaire s’était très bien passée ! Je me souviens d’un séminaire d’intégration de stagiaires qui était assez intéressant et qui permettait d’avoir une bonne vision de l’ensemble des métiers du Groupe. Chez M6, il y a une bonne ambiance chez les stagiaires qui sont en train de faire leurs stages en même temps.


Quel est le périmètre d’activité de la filiale M6 Web ?

Aujourd’hui en 2017, M6 Web ce sont 2 métiers principaux. Le premier, c’est celui de 6play, la plateforme de télévision en ligne du Groupe M6 qui propose toute l’offre de contenus des chaînes du Groupe en direct et en vidéo gratuite. Le second, c’est l’édition de portails Internet thématiques répartis entre Lyon et Lille avec CuisineAZ, Turbo.fr, deco.fr… Il y a une activité connexe autour des portails qui est la gestion des bons plans et du cashback avec Radins.com et iGraal. Enfin, il y a évidemment des équipes transverses en charge du Marketing, de la Data, du Business Développement… et des fonctions support.


En quoi consiste ton métier au quotidien ?

Mon quotidien est rarement le même mais pour évoquer les principales missions, le métier historique de 6play consiste à exploiter l’intégralité des contenus de nos chaînes et faire en sorte de proposer au bon moment, le meilleur contenu pour chaque utilisateur.
Ensuite, cela fait deux ans que l’on développe toute l’offre de contenus inédits de 6play. C’est donc une autre partie de mon activité. On réfléchit aux contenus que l’on pourrait acquérir et à ceux que l’on pourrait produire spécifiquement pour 6play.
Plus largement, on accompagne les équipes Programmes pour partager ce que l’on fait, voir comment on peut les accompagner au mieux dans l’exploitation des programmes du Groupe.
Parmi les autres missions, il y a la gestion de la relation avec les ayant-droits sur le digital, la stratégie autour de la marque 6play et le marketing opérationnel… bref tout ce qui permet à 6play d’être une offre qui plait au plus de monde possible, en maximisant la couverture (donc le nombre de personnes qui viennent sur 6play) et l’audience (le temps passé) sur notre plate-forme.

Avec quelles autres entités au sein du Groupe es-tu en contact au quotidien ?
Le privilège que l’on a avec 6play, c’est d’avoir une offre qui extrêmement transverse pour le Groupe puisqu’on est la plate-forme de toutes les chaines du Groupe M6 (à la fois gratuites et payantes). On travaille donc avec beaucoup de monde, évidemment les équipes Programmes et Programmation, toutes les fonctions qui permettent d’acquérir ou d’exploiter du contenu (Direction des Acquisitions, Direction des Productions) mais aussi la Direction Artistique, la Veille internationale…
On travaille également énormément avec la régie publicitaire et les études programmes puisque les audiences du replay sont désormais consolidées avec les audiences programmes. On travaille également avec le Secrétariat Général, la Direction Juridique… bref à peu près tous les services transverses du Groupe M6 !


Quelles sont les trois qualités essentielles pour exercer ton métier de Directeur des Contenus ?

Pour exercer le rôle de Directeur des Contenus, trois qualités importantes me semblent nécessaires. La première, c’est tout d’abord d’avoir une sensibilité pour les contenus et un sens de l’audience, c’est-à-dire se poser en permanence la question « est-ce que tel contenu va générer de l’audience sur notre plate-forme ? ». Une seconde qualité, ce sont des capacités relationnelles pour à la fois bien communiquer en interne et faire avancer tout le monde dans la même direction. Enfin la troisième qualité, je dirais la curiosité qui est indispensable quand on travaille sur le digital car comme on est sur des marchés qui évoluent très vite. On doit en permanence se tenir au courant et se demander si chaque nouveauté peut être une opportunité d’audience ou de valeur pour 6play.


Comment vois-tu évoluer ton métier dans les prochaines années ?

Je pense que mon métier va évoluer encore plus que ce qu’il n’a évolué dans les cinq dernières années, notamment en terme d’éditorial, de contenus… Il y a de nouveaux formats qui arrivent sur le digital en ce moment, on voit par exemple l’essor des séries « 10×10 » sur le mobile, on voit la croissance des formats verticaux notamment portés par Snapchat ou tout ce qui est réalité virtuelle… donc je pense qu’en terme d’éditorial et de formats et de contenus, il y a beaucoup d’innovations à venir. Je pense aussi que les modèles économiques se complexifient beaucoup, il y a à la fois des modèles de SVOD à la Netflix qui émergent mais je pense qu’il va y avoir de plus en plus de modèles mixtes où on aura des services payants mais qui seront inclus dans un abonnement mobile par exemple. Il y aura une complexité et une diversification des modèles économiques, et également une diversité des formats sur le digital.

As-tu un souvenir ou un événement qui t’a particulièrement marqué ?
Je garde un souvenir particulièrement marquant de la Convention 2013 du Groupe M6. Je m’étais retrouvée sur la scène de la Mutualité avec tout le Groupe M6 face à moi ! C’était une manière impressionnante de se rendre compte de la taille de ce Groupe… ça reste un très bon souvenir.


Pourquoi avoir rejoint le Groupe M6 ?

J’avais rejoint le Groupe M6 car je voulais travailler dans l’audiovisuel, dans les contenus, et en même temps, je m’intéressais pas mal au digital (j’avais trouvé que le Groupe M6 était à la fois innovant sur les contenus et qu’il était en avance sur le digital), donc il me paraissait logique de rejoindre le Groupe M6.


Qu’est-ce que le Groupe M6 incarne pour toi ?

Je pense que le Groupe M6 incarne une certaine forme de prise de risques parmi des groupes audiovisuels assez établis. On n’est clairement pas une start-up, mais il y a une culture d’entreprise qui valorise la prise de risque et la mise en avant des jeunes talents. Je pense que le Groupe M6 est un très bon centre de formation et c’est principalement ce qu’il incarne pour moi !


Quels sont les avantages que tu apprécies particulièrement au sein du Groupe M6 ?

Les équipes sont jeunes et on leur confie rapidement des responsabilités. Résultat : il y a à la fois une ambiance détendue et une émulation générale entre les équipes qui est positive à la fois dans le boulot et en dehors du boulot !

Après autant d’années d’expérience, qu’est-ce qui te motive encore au quotidien ?
J’ai la chance d’être sur le marché du digital, qui est tellement mouvant et dynamique qu’on se remet en question très souvent… On est en renouvellement permanent ! Sur ce marché, la technologie et les acteurs évoluent très vite, du coup on n’a pas vraiment le temps de s’ennuyer !


Comment te tiens-tu au courant des nouveautés dans le cadre de ton métier ?

C’est plutôt par une veille des réseaux sociaux, donc je suis pas mal sur Twitter et sur Linkedin. Il y a également de formidables outils en interne pour faire sa veille (à travers les équipes du bizdev’ et celles de la veille internationale), ce sont de très bons outils pour se tenir au courant de ce qui se passe sur le marché.


Où te vois-tu dans 10 ans ?

J’espère que j’aurais exaucé un souhait que j’ai depuis longtemps, à savoir créer ma propre boîte. Pour ça, il faudrait que j’ai trouvé le bon projet, la bonne équipe et le bon timing pour le faire, mais c’est un vrai projet d’ici 10 ans !


Quel conseil pour rentrer dans l’univers des médias ?

Premier conseil, ce serait de bien travailler son projet. Je trouve qu’il y a trop souvent des jeunes candidats qui ont un projet assez imprécis et qui postulent à des stages très différents au sein du Groupe. On n’est jamais aussi convaincant que quand on sait ce que l’on veut, donc je leur conseillerais de travailler leur projet.

Sur les voies d’entrée sur le marché, le marché audiovisuel n’est pas forcément très facile à intégrer, donc je pense que le digital est à la fois une très bonne voie car il y a des besoins et les métiers vont de plus en plus converger avec les métiers historiques de la télévision. C’est donc un bon moyen d’évoluer vers tous les types de métiers de la TV et de l’audiovisuel.


Quels conseils pour mon premier entretien au sein du Groupe M6 ?

Pour votre premier entretien au sein du Groupe M6, je vous conseille tout d’abord d’arriver préparé(e), d’avoir étudié ce que fait le département dans lequel vous postulez, d’avoir révisé votre storytelling. C’est souvent le plus important, donc soyez convaincant(e), racontez votre histoire avec énergie, avec un début, un milieu, une fin et puis soyez sympa car on est plutôt sympa chez M6 et on préfère les personnalités avec lesquelles on a envie de travailler !


Que puis-je faire pour être quasiment sur d’obtenir le poste ?

Ce qui fait la différence entre deux candidats, c’est la préparation et la précision. Certains candidats donnent l’impression de connaître votre métier ou votre activité aussi bien que vous et dans ce cas, c’est très impressionnant ! On a tout de suite envie de travailler avec quelqu’un dans lequel on va se projeter très rapidement sur un travail assez opérationnel. Pour résumer, je dirais donc la préparation !