DÉCOUVRIR LA FONDATION INTERVIEW CROISÉE DU PRÉSIDENT ET DE LA DÉLÉGUÉE GÉNÉRALE

Natalie Renoux (NR) : Quel est l’objectif de la Fondation à travers ses actions ?

Eric d’Hotelans (EdH) : L’objectif prioritaire de la Fondation est de lutter contre la récidive et permettre la réhabilitation des personnes détenues en préparant leur sortie. Une prise de conscience doit avoir lieu : toute personne qui entre en prison finit par en sortir et redevient demain notre voisin. Il est important pour elle comme pour tous les citoyens qu’elle ait la volonté et l’accompagnement adapté pour vivre à nouveau au cœur de la société dans le respect des autres.

« L’ampleur du sujet carcéral appelle une approche collective. » Eric d’Hotelans

NR : En quoi est-ce important pour le Groupe M6 de s’engager pour une cause d’intérêt général ?

EdH : J’ai toujours considéré qu’il était du devoir d’un groupe médiatique puissant et présent dans l’espace public de s’engager dans une vraie démarche citoyenne et responsable, autour d’une grande cause sociétale. Je n’étais jamais rentré en prison avant de participer aux actions de la Fondation. J’ai été très impressionné lors de ma 1ère visite, par ce sentiment d’exclusion, cette détresse humaine. J’ai été confronté à des personnes très marquées, avec des parcours de vie chaotiques. Les chiffres sont impressionnants : dans les 5 ans qui suivent la sortie de prison, 61% des personnes incarcérées récidivent. Ce taux élevé est la preuve que le modèle actuel de la prison ne permet pas de réinsérer. Il est urgent de s’en préoccuper !

NR : Au-delà des actions de la Fondation, est ce que le Groupe M6 participe lui-même à la réinsertion professionnelle de personnes détenues ?

EdH : En 10 ans, nous avons intégré plusieurs personnes et avons actuellement un exemple très positif d’une personne qui en 2 ans chez nous a réussi non seulement à se réinsérer professionnellement mais également à évoluer au sein du groupe en prenant plus de responsabilités. C’est très gratifiant pour elle évidemment, mais également enrichissant pour le manager qui a accepté de voir au-delà des barreaux de la prison et a osé tenter l’expérience : un cercle vertueux pour tout le monde !

Isabelle Verrecchia (IV) : Après ces expériences ponctuelles, nous avons la volonté de construire des parcours qui intègreront mieux les personnes détenues en permettant l’acquisition de compétences qui pourront être mises en application au sein de nos équipes. Pour cela, nous développons des partenariats avec des écoles afin de trouver la meilleure équation entre formations adaptées aux profils des personnes détenues et besoins de l’entreprise.

NR : Les actions de la Fondation sont-elles aussi un moyen de créer du lien entre les collaborateurs ?

IV : L’implication des collaborateurs sur les actions de la Fondation leur permet de se rencontrer autrement et de développer des compétences différentes de celles qu’ils exercent dans leur fonction. De plus, leur engagement insuffle cette énergie complémentaire à nos actions ; ce supplément de sens à notre travail. Nous ne faisons pas que travailler dans l’entreprise, nous y vivons.

« Il est vrai que la finalité de la prison fait débat. Mais il faut aller au-delà des éventuels clivages en changeant les regards sur la prison et les personnes détenues. » Isabelle Verrecchia

NR : Quels défis la Fondation entend-elle relever dans les années à venir ?

IV : Nous sommes attachés sur nos actions, à faire un lien entre 2 mondes qui ne se parlent pas habituellement, qui ne se côtoient pas. La finalité de la prison fait débat : répression / réinsertion. Ce sujet questionne chacun d’entre nous sur sa capacité à accorder une seconde chance. Il faut aller au-delà des éventuels clivages en participant au débat public et en tentant de changer les regards sur la prison et les personnes détenues. Il faut faire bouger les lignes sur ce sujet.

EdH : L’ampleur du sujet carcéral appelle une approche collective. Le défi est de démultiplier nos actions, de les essaimer et d’avoir un effet d’entrainement, y compris auprès d’autres entreprises.

RAPPORT ANNUEL

Lutter contre la récidive sur le terrain et favoriser le décloisonnement entre l'univers carcéral et la société civile. Découvrez nos ambitions et nos actions...

Lire le rapport
Les Membres

LE CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le conseil d’administration est composé de représentants du collège des fondateurs du Groupe M6 ainsi que de personnalités qualifiées extérieures à l’entreprise.

Eric d’Hotelans Président de la Fondation M6

Collège des personnes qualifiées

L’ÉQUIPE

Les Missions

OBJECTIF, MISSIONS, AXES DE TRAVAIL

1 Objectif :
- La réinsertion socioprofessionnelle des personnes ayant connu un épisode carcéral

2 Missions :
- Contribuer à la lutte contre la récidive par un engagement de terrain
- Favoriser le décloisonnement entre l’univers carcéral et la société civile afin de sensibiliser et changer les regards sur le rôle de la prison

3 Axes de travail :
- L’accompagnement au retour vers l’emploi
- La lutte contre l’illettrisme et l’accès à l’éducation
- La culture comme vecteur de resocialisation

QUELQUES CHIFFRES CLÉS

3,5

3,5 millions d'€ en 7 ans pour un peu plus de 18 000 personnes détenues et leur familles qui ont bénéficié de nos actions

35

35 projets soutenus en 2016 auprès d'une trentaine d'associations

400

Près de 400 collaborateurs mobilisés en 2016

Actualités

SOUMETTRE UN DOSSIER

CRITÈRES D'ÉLIGIBILITÉ

DU PORTEUR DE PROJET

Structure de type association, ONG, organisme d'intérêt général à but non lucratif et/ou reconnu d'utilité publique

Avoir son siège social en France

Avoir au minimurn 2 ans d'existence (à compter de la date de publication au JO)

Bénéficier de ressources financières diversifiées et pouvoir fournir les preuves d'un contrôle efficace des comptes

DU PROJET

Être destiné à l'univers carcéral et/ou aux personnes placées sous-main de justice ou étant récemment sorties de prison (- de 6 mois)

Être mis en œuvre sur le territoire français

Inclure un volet Insertion dans le cadre général du projet

LA FONDATION NE SOUTIENT PAS...

La production d'œuvres audiovisuelles sur la thématique de la prison ou des personnes détenues

La création ou le soutien de nouveaux canaux vidéo internes aux établissements pénitentiaires

Les projets sans réalisation concrète (observatoire, étude...)

Plus de 3 années consécutives un même projet

Plus d'un projet par association et par an

PROCESSUS DE SÉLECTION

Les projets répondant aux critères d'éligibilité définis ci-dessus seront évalués au cas par cas, périodiquement par une instance collégiale, mais la Fondation, dans sa phase de présélection, portera un intérêt particulier aux critères qualitatifs suivants :

LA PERTINENCE

Tout en tenant compte du contexte particulier lié à l'univers carcéral, le projet devra être porteur d'une véritable réflexion quant au bénéfice de l'action pour la personne détenue (y compris et surtout au-delà des murs).

UN DÉVELOPPEMENT DURABLE

La recherche de bénéfices pérennes et significatifs pour les personnes ayant bénéficié de l'action.

L'OPPORTUNITÉ D'INDICATEURS DE SUIVI ET D'ÉVALUATION

Le projet devra faire l'objet de suivis réguliers et d'une évaluation permettant de mettre en exergue des indicateurs précis.

La Fondation soutient des projets dont les résultats peuvent être mesurés et évalués.

Les projets présélectionnés seront soumis au Conseil d’Administration fin juin et fin décembre de chaque année.
Envoi des dossiers au plus tard : 1er mai et 1er novembre

VOTRE PROJET RÉPOND À CES CRITÈRES ?

Remplir le formulaire