Carrières

Métiers / Journaliste Reporter d’Images

Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Je m’appelle Cyrielle, j’ai 32 ans et je suis journaliste au sein de la Rédaction Nationale de M6.


Quel a été ton parcours étudiant et professionnel avant d’intégrer le Groupe M6 ?

J’ai fait une licence de lettres à la Sorbonne, puis j’ai suivi le parcours classique quand on veut être journaliste, à savoir une école. Pour moi c’était l’IJBA (Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine) et ensuite je suis arrivée à M6 !


Comment as-tu intégré le Groupe M6 ?

J’ai toujours voulu être journaliste. J’ai commencé par faire des stages dans les bureaux de région (à l’époque M6 Toulouse et M6 Bordeaux), et j’ai ensuite fait un stage plus long à la fin de mon cursus journalistique. C’est suite à ce stage que j’ai commencé à faire des piges au sein de la Rédaction Nationale et l’aventure M6 a commencé comme ça !

 

Comment s’était déroulée ton intégration ?
Tout s’est très bien passé ! Le premier jour de mon stage, je pensais que j’allais commencer par observer la vie à la Rédaction. Mais dès mon arrivée, le Rédacteur en Chef m’a dit : “Eh toi, la nouvelle stagiaire ! Est-ce-que tu sais tourner ?” J’ai répondu : “Oui, oui je sais tourner ! ” À l’époque, Franck Georgel avait besoin d’intégrer l’interview d’un spécialiste sur le prix du blé dans son sujet pour le 12h50. C’est donc moi qui suis allée filmer cette interview. J’ai dû partir avec un motard sur l’une des motos de la Rédaction. Le lieu de tournage était dans le Vexin. 45 minutes plus tard, j’étais de retour ! L’intégration au sein de la Rédaction s’est faite assez rapidement après cet épisode ! ils ont su que je pourrais tourner, du coup ils m’ont fait confiance !


Quel est le rôle de la Rédaction Nationale au sein du Groupe M6 ?

La Rédaction Nationale, ce sont 100 collaborateurs permanents (dont 90 journalistes) et environ 350 pigistes qui collaborent ponctuellement. Nous produisons 2 journaux quotidiens du lundi au dimanche, le 12.45 et le 19.45.


En quoi consiste ton métier au quotidien ?

A la Rédaction, on est tous plus ou moins polyvalents, on sait tous faire un sujet de A à Z. En tant que Journaliste à la Rédaction Nationale, je suis amenée à filmer les sujets, puis les écrire et les monter. Je peux également faire des directs, notamment quand il y a des spéciales ou des événements importants. Enfin, je fais depuis quelques mois du “plateau”. Je suis l’une des chroniqueuses du “Expliquez-nous”. J’ai donc plusieurs casquettes et c’est très enrichissant. On puise dans chaque corps de métier pour essayer de faire le meilleur sujet possible !


Travailles-tu avec d’autres entités au sein du Groupe M6 ?

Au-delà des équipes de la Rédaction, on travaille quotidiennement avec des graphistes de la Direction Artistique et avec la régie notamment pour le « Expliquez-nous ». Ces graphistes sont là pour faire ce qu’on appelle des « palettes », les graphiques en 3D qui apparaissent pour appuyer notre propos. Par exemple, sur les habitudes alimentaires des Français : « Il y a tant de % de gens qui mangent du fromage ou tant de % gens qui préfèrent de la salade ».

Quelles sont les trois qualités principales pour exercer ton métier de journaliste ?
La première, la rigueur journalistique. Il faut vérifier ses informations plusieurs fois, choisir le bon mot, le bon qualificatif… c’est très important car un mauvais mot ou une approximation peuvent avoir des conséquences parfois graves. Deuxièmement, l’ouverture d’esprit car être journaliste, c’est rencontrer des gens, raconter leurs histoires et parfois l’Histoire quand on est sur des terrains de conflits. Être ouvert d’esprit, c’est également accepter de voir et de retranscrire des choses que l’on avait jamais vues avec rigueur et objectivité. La dernière qualité, c’est la polyvalence. S’adapter au terrain, c’est s’adapter à ce qui se passe autour de nous pour essayer de livrer le meilleur sujet dans les temps.


Comment vois-tu ton métier évoluer dans les prochaines années ?

Avec l’avènement des réseaux sociaux, on fait de plus en plus de Facebook Live, c’est donc assez complémentaire de notre travail. Par exemple sur l’Euro, nous faisions souvent des sujets sur les supporters aux abords des stades. Nous tournions le reportage à partir de 18h pour retranscrire l’ambiance au plus près du journal à 19h45. Mais dans les Fan Zone l’après-midi, l’ambiance était également déjà bien chaude ! Avec les Facebook Live, on pouvait aussi montrer ce qui se passait ! C’est très sympa à faire et les gens aiment beaucoup parce qu’on est libéré de tout le carcan « grosse caméra », on est plus proche des gens et je trouve ça sympa !

 

As-tu un souvenir qui t’a particulièrement marqué au sein du Groupe M6 ?
Il n’y en a pas qu’un, il y en a beaucoup ! J’ai eu la chance de faire plusieurs reportages qui m’ont beaucoup marquée, souvent en zones de conflit :  la Libye en 2012, le Mali en 2013, l’Ukraine en 2014 et plus récemment l’Irak… Ce sont des reportages et des missions qui marquent. Et puis malheureusement aussi en France, les attentats. Ce qui est dur dans ce genre de situation, c’est de savoir que la zone de conflit est chez nous, en plein Paris. Ce sont donc forcément des périodes qui marquent, des journées où l’on a fait des spéciales. Ces moments de grosse actualité, ça nous touche. C’est indélébile.

Pourquoi avoir rejoint le Groupe M6 ?
J’ai rejoint le Groupe M6 parce que j’avais envie de faire de l’image, et je savais que M6 était l’une des premières chaînes qui acceptait les journalistes tri-qualifiés (qui peuvent à la fois faire de l’écriture, du montage et de l’image). M6 avait aussi l’image d’une chaîne jeune. A l’époque j’avais 23 ans et c’était important pour moi.

 

Qu’est-ce que le Groupe M6 incarne pour toi ?
J’ai l’impression d’être tout le temps en avance sur les technologies, par exemple l’effet « téléportation » sur le plateau pendant l’Euro. J’ai trouvé ça génial que M6 soit pionnière. La Rédaction Nationale a aussi lancé des chroniques qui ont ensuite été reprises par d’autres journaux, le « Expliquez-nous » par exemple. C’est ce côté jeune et novateur qui me plait beaucoup chez M6 !


Quels avantages apprécies-tu particulièrement chez M6 ?

Être polyvalent nous permet de faire plein de choses variées, ce qui fait que l’on s’ennuie rarement ! Chaque jour, on ne sait pas ce que l’on va faire, on peut partir le matin sur un sujet politique, puis finir sur un braquage à St Ouen… c’est ça qui est particulièrement intéressant ! Certes, nous ne sommes plus « la petite chaîne qui monte », mais il y a toujours cet esprit d’entraide entre collègues à la Rédaction, et ça je l’apprécie particulièrement.

 

Qu’est-ce qui te motive encore au quotidien après ces années passées au sein du Groupe M6 ?
Tous les deux ans, M6 m’a donné un nouveau challenge, par exemple me mettre à l’écriture, faire des directs, maintenant le plateau et la chronique « Expliquez-nous »… Je pense qu’il y a encore plein de choses à faire, à apprendre et à couvrir en actualité !

 

Comment utilises-tu les réseaux sociaux dans ton travail ?
J’utilise quotidiennement les réseaux sociaux, notamment Twitter, c’est vraiment un outil professionnel. Dans le cas d’une manif, je vais aller voir sur des sites alternatifs où ça commence à « péter », où il y a des attaques entre CRS et manifestants… Twitter nous permet de chercher l’information, de l’avoir parfois très rapidement et avec des photos. Twitter, c’est également mon outil de travail pour le « Expliquez-nous ». Il me permet de communiquer la thématique de la chronique du soir aux internautes pour qu’ils puissent poser des questions. Facebook reste aussi un outil très intéressant pour aller chercher du témoignage par exemple ou faire des appels à témoins.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaite travailler dans les médias ?
Sois polyvalent, intéresse toi à tous les corps de métiers du journalisme, sois disponible (être journaliste ça ne s’arrête pas à 18h !), sois curieux, ouvert aux autres car il faut aimer les gens pour faire ce métier.


Comment me distinguer parmi plusieurs candidatures ?

Être disponible, curieux, avoir envie… je pense que ce sont des qualités très appréciables en tant que journaliste chez M6 !


Quels conseils pour bien réussir mon intégration au sein de la Rédaction du Groupe M6 ?

Pour intégrer la Rédaction Nationale, il n’y aura pas de souci, on est tous très sympathiques ! Pour bien réussir son intégration, Il faut être disponible, sympathique… à l’image de la chaîne ! On est tous arrivés assez jeunes à la Rédaction, on vieillit en même temps. On sait que si on a un souci sur un sujet, il y a un copain à côté pour nous aider. L’entraide est importante.